Bienvenue

 

Bienvenue sur le site officiel du Comité de Soutien à

Mis et Thiennot

L’Affaire Mis et Thiennot représente en France, avec celle de Seznec, l’une des deux plus grandes injustices du siècle dernier. À la différence des affaires d’Outreau, Patrick Dils, Jean-Marie Devaux, Guy Mauvillain…, elle est toujours en attente de la révision de son procès. À ce jour, six demandes ont vainement été déposées, et ce malgré les nombreux faits nouveaux qui en alimentaient leur requête.

Force est de constater que la justice de notre pays témoigne d’un archaïsme effrayant !

_______________________________

 

Condensé de l'histoire   En français  In english  /  Auf deutsch  / En español

 

________________________________


La sixième demande en révision a été déposée en février 2013 par Maître Jean-Pierre Mignard*, défenseur du Comité de Soutien

 

Prendre connaissance de la requête de Maître Mignard ici 

Prendre connaissance du mémoire supplétif ici

                                    Prendre connaissance du mémoire complémentaire à la demande de révision ici

 

*En savoir plus sur Maître Jean-Pierre Mignard ici

 

________________________________

 

Déçus mais pas abattus 

Le 16 mars 2015, pour la sixième fois, la Commission d'instruction de la Cour de révision des condamnations pénales a rejeté notre requête en révision du procès Mis et Thiennot. 

Pour les juges, les aveux obtenus sous la torture et le passé vichyiste du commissaire Daraud qui a torturé les jeunes gens ne constituent pas de faits nouveaux. 

La France a signé la Convention internationale contre la torture de New York de 1984. 

Il faut que la loi française soit amendée en ce sens. 

C'est la raison pour laquelle nous demanderons au législateur de modifier la loi afin que tout aveu obtenu sous la contrainte entraîne automatiquement la révision d'un procès. 

Notre détermination est toujours aussi grande pour obtenir l'innocentement de Raymond et Gabriel !  

 

________________________________

Les faits

À l’issue des trois procès en Cours d’Assises, à Châteauroux, Poitiers et Bordeaux, Raymond Mis et Gabriel Thiennot ont été condamnés à 15 ans de travaux forcés pour le meurtre d’un garde-chasse en décembre 1946 dans l’Indre.

 

Syndiquer le contenu